Tweet #HistoiresTwitter Well being blog

Translate

Friday, November 10, 2017

Le régime alimentaire et le sport ;

Les besoins du sportif, les besoins alimentaires, un régime alimentaire équilibré ;

Le rôle de complément alimentaire dans le sport ;

Comment faire un régime équilibré ;

Le régime alimentaire est essentiel chez les sportifs il s’agit de préparer une compétition, mais également au quotidien pour optimiser les efforts fournis. Par ailleurs, une activité physique intense accroît les besoins de l’organisme en vitamines et sels minéraux antioxydants. Ces nutriments pourraient en effet atténuer les courbatures dues à l’exercice et limiter les lésions des tissus et des articulations provoquées par les radicaux libres.

Le régime alimentaire équilibré :

 Les personnes pratiquant un sport de façon régulière et soutenue doivent dans l’idéal répartir leur apport calorique de la façon suivante :
50 à 60% de glucides, la moitié au moins provenant de céréales complètes, de légumes secs ou de féculents car ce sont les carburants ; 
privilégiés du muscle, et l’énergie qu’ils libèrent est facilement utilisée pour le travail musculaire ;
Jusqu’à 15% de protéines de qualité, nécessaires au renouvellement cellulaire ; 
25 à 30% de lipides, soit environ 80 à 100 g de matières grasses dans un régime à 3000 kcal, en majeur partie d’origine végétale comme huiles d’olives, d’avocats et oléagineux tels que noix, noisettes etc. ou provenant de poissons gras.

Le besoin du sportif :

L’lorsqu’on effectue un effort physique importante, la température du corps augmente et les mécanismes de la transpiration s’en déclenchent. 
Si la perte d’eau n’est pas compensée, les performances diminuent. 
L’organisme assimile, plus vite l’eau si celle-ci est additionnée d’un peu de sel et de sucre mais il faut savoir qu’un excès de sel et/ ou sucre a l’effet inverse et peut même provoquer des crampes abdominales. 
On peut préparer une boisson pour spécialement sport en diluant du jus de fruit ou un fruit pressé dans deux fois son volume d’eau, et en ajoutant 1 à 1,5 g de sel par litre. 
Certaines boissons énergétiques vendues dans le commerce contiennent des sucres simples comme glucose et des compléments des sels minéraux et des vitamines. 
Elles se révéler utiles lors d’un entrainement intensif ou de la longue durée. 
Eviter la caféine, qui accélère la déperdition d’eau sous forme d’urine et peut engendrer une accélération inutile du rythme cardiaque.

 Les besoins alimentaires  chez les sportifs:

Des compléments peuvent se révéler bénéfiques, surtout s’il s’agit de selsminéraux, car ces derniers sont en grand partie éliminés par transpiration. 
Cependant, les excès de compléments nutritionnels n’améliorent plus la performance, et risquent même d’avoir des conséquences fâcheuses sur les résultats. 
Veillez à prendre des doses modérées, sur avis médical. 
En stimulant la résistance du tissue conjonctif, la vitamine C peut limiter les effets des blessures. 
La vitamine A, le Béta-carotène, la vitamine B3, et le sélénium contribuent à atténuer les lésions des tissus dues à l’exercice et à maintenir la performance. 
Un apport équilibré de Sodium et de Potassium optimise la distribution des fluides à l’intérieur des cellules, des tissus intercellulaires et dans le système sanguin. 
Ces sels minéraux sont nécessaires au travail musculaire et préviennent les crampes, ils sont éliminés par la transpiration. 
Essentiel pour les os, le Calcium et le magnésium favorisent la contraction et la détente musculaire. 
Les sportifs assidus doivent consommer une grande quantité d’aliments riches en magnésium, car ce sel minéral est éliminé par la transpiration. 
Le Fer est nécessaire pour régénérer les globules rouges endommagés ou éliminés au cours d’un exercice physique. 
Un déficit se traduit par un manque de résistance et par une plus grande fatigabilité. 
Le Silicium améliore la souplesse des tissus.
Le but principal◄►Santé pour tous ☼ Environnement propre!

Saturday, October 21, 2017

Comment lutter contre le stress ;

L’Organisme face au stress, la forme optimale, les conseils pour éviter des déséquilibres et de préserver son tonus ;

Les bienfaits des antioxydants ;

Les causes de stress ;

Même si le stress est parfois considéré comme un phénomène récent, générer par la modernité, il est probable qu’il fait partie intégrante de la vie humaine depuis la nuit des temps. Se nourrir, se chauffer et se défendre des prédateurs représentaient jadis autant de facteurs de stress que le sont aujourd’hui le surmenage professionnel, la solitude ou les problèmes financiers.

Organisme face au stress :

1.    La sédentarité constitue un réel problème de santé.
2.    En effet, l’homme d’aujourd’hui ne dispose plus les hormones produites sous l’action du stress, notamment l’adrénaline et la cortisone, qui sont utilisées en temps normale au cours de l’effort musculaire.
3.    Il peut en résulter divers symptômes comme maux de tête, maux de dos, troubles digestifs, intestinaux et urinaire, palpitations et sensations d’étouffement.
4.    Le système immunitaire se dérègle, laissant la porte ouverte aux infections, aux troubles cardiaques, voire aux cancers.
5.    Une personne stressée a besoin d’un apport accru en certains éléments nutritifs, car elle les utilise plus rapidement.
6.    En outre, son organisme produit plus de radicaux libres, substances qui risquent d’endommager les tissus mais qui peuvent être neutralisées grâce aux vitamines et aux sels minéraux antioxydants.

   Une forme optimale :

 L’alimentation fournit le carburant qui permet de faire face et d’aller de l’avant. Cependant, des repas trop copieux et trop lourds peuvent aussi ralentir l’activité, et certains produits considérés comme énergétiques ou stimulant notamment confiseries, biscuits, alcool provoquent des fluctuations de la glycémie responsables d’accès de fatigue au moment où l’on aurait besoin de toutes ses facultés. A l’inverse, en sautant des repas on déséquilibre son régime alimentaire et on devient plus vulnérable aux maladies. Voici quelques conseils permettant d’éviter ces déséquilibres et de préserver son tonus :
·         En cas de petite faim en milieu de matinée ou d’après midi, éviter les biscuits, les gâteaux et le chocolat. Optez pour des en cas sains les fruits frais, fruits secs ou oléagineux comme noix, noisettes, etc. et les légumes frais comme tomates, carottes, etc.
·         Prenez un petit déjeuner copieux puis faites des repas légers, en évitant les plates très gras ou très sucrés.
·         Buvez suffisamment, car la soif peut générer une sensation de faim artificielle. De plus, un déficit en eau gène l’élimination des toxines.

Des antioxydants :

Ø  En période de stress, l’organisme a besoin d’un apport accru en vitamine C, de préférence en plusieurs prises au cours de la journée car elle est rapidement éliminée dans les urines.
Ø  Toutes les vitamines B sont indispensables à l’organisme stressé. Les compléments doivent, si possible être repartis entre différents repas et collation de la journée.
Ø  Les vitamines A et E, le Béta carotène, le zinc, le sélénium, le manganèse et le cuivre sont des antioxydants qui contribuent à neutraliser les radicaux libres.
Le phosphate, le magnésium et le calcium aident l’organisme à lutter contre les hormones du stress. Ils favorisent la détente musculaire et la régulation du rythme cardiaque. 
Le but principal◄►Santé pour tous ☼ Environnement propre!

Monday, June 19, 2017

Comment protéger le cœur ;

Les risques connus pour la maladie cardiovasculaire, Comment faire l’hygiène de vie et diététique ;

Comment aider le cœur contre la maladie cardiaque ;

Les causes de maladies cardiaques du cœur;

Les maladies cardio-vasculaires se sont considérablement développées dans les pays industriels. Mais elles commencent également à toucher certaines régions du tiers monde dont les habitants ont adopté un mode de vie et un régime alimentaire comparable à celle des habitants de pays industrialisés. Si l’on ne maitrise pas exactement toutes les causes du mal, on commence à mieux les entrevoir.

Les risques connus pour la maladie cardio-vasculaire:

·         Le tabagisme reste la cause de maladie cardio-vasculaire la plus facile à éviter.
·         L’élévation du taux de cholestérol sanguin constitue un indéniable facteur de risque.
·         Il est également probable que certaine carence nutritionnelle s’oppose à une bonne fluidification du sang, ce qui peut favoriser la formation de thrombose ou caillot sanguin.
·         L’hypertension affaiblit le cœur et accroît les risques de maladie cardio-vasculaire.
·         L’obésité, le diabète et le manque d’exercice sont autant de facteurs susceptibles d’augmenter la pression sanguine.
·         Le stress peut lui aussi générer une hypertension en stimulant la production d’adrénaline, surtout si ses effets sont décuplés par l’abus de caféine et d’alcool, ainsi que par un régime alimentaire déséquilibré.
·         L’absence d’exercice ne fait que le muscle cardiaque manque d’entraînement.
·         Or comme tous les autres muscles du corps, il a besoin d’être sollicité pour rester performant.
·         Les antécédents familiaux font que certaines familles semblent plus vulnérables aux maladies cardio-vasculaires que d’autres.
·         Ce facteur de risque peut dans une certaine mesure être compensé par un mode de vie sain.

Comment faire l’hygiène de vie et diététique:

Ø  Cesser de fumer.
Ø  En cas de surcharge pondérale, essayez de maigrir de façon à vous rapprocher à plus ou moins de 10 pourcent de votre poids idéal.
Ø  Consommez beaucoup de fruits, de légumes et de céréales complètes, qui renferment des fibres contribuant à réduire le taux de cholestérol.
Ø  Réduisez les graisses animales provenant des fromages, des charcuteries, des viandes, du beurre, ainsi que les pâtisseries et viennoiseries.
Ø  Essayez de limiter la part des corps gras à 30 pourcent de l’apport calorique total soit environ 50 à 80 g par jour.
Ø  Mangez du poisson gras au moins deux fois par semaine.
Ø  Limitez le sel, le sucre et l’alcool.
Ø  Pratiquez un exercice physique trois ou quatre fois par semaine, mais après 50 ans, il est conseillé de consulter un médecin avant de se mettre au sport voir les besoins alimentaires à l’âge d’adulte.
Ø  Pour une pratique intense et inhabituelle, demandez un avis médical dès l’âge de 30 ans.

   Comment aider le cœur à éviter la maladie cardiaque:

ü  Les vitamines C, B3, B6, E et F, le chrome et le sélénium limitent les dépôts graisseux ou athéromes qui bouchent les artères.
ü  Le magnésium et le potassium régulent l’activité du muscle cardiaque et ont une action bénéfique contre l’hypertension.
ü  Grâce à leur effet antioxydant, le sélénium et la vitamine E semblent réduire les risques de crise cardiaque.
ü  Le zinc accélère la régénération des tissus lésés, mais, à trop forte dose plus de 100 mg par jour, il peut augmenter le taux de cholestérol.
ü  Associé au magnésium, le calcium maintient un rythme cardiaque régulier.
ü  Les acides gras polyinsaturés et mono insaturés présents dans les huiles végétales protègent le cœur en régulant le taux de cholestérol sanguin.
Ces compléments doivent être pris à dose modéré et sur avis médical pour éviter tout déséquilibre nutritionnel. 
Le but principal◄►Santé pour tous ☼ Environnement propre!

Thursday, June 1, 2017

Comment stimuler les défenses immunitaires?

Les conseils d’hygiène de vie saine, les bienfaits des alimentations équilibrées ;

La mesure à prendre pour rester en bonne santé

Le rôle du système immunitaire dans l’organisme;

Le rôle du système immunitaire est de protéger l’organisme des agressions extérieures. Lorsqu’on est anormalement fatigué et que l’on souffre de rhumes et/ou d’autres infections à répétition, une défaillance du système immunitaire est souvent en cause. Elle peut être due à une sollicitation excessive ou à une carence en certains nutriments. Les conseils d’hygiène de vie donnés ci-dessous visent à préserver ou à renforcer les moyens de défense de l’organisme.

Les conseils d’une hygiène de vie saine:

·         Chacun de nous est exposé à des substances chimiques toxiques d’origine industrielle ou autre, qu’elles se trouvent dans l’atmosphère, dans notre assiette ou dans notre environnement professionnel.
·         C’est au système immunitaire qu’il incombe de neutraliser ces produits nocifs.
·         La première mesure à prendre pour rester en bonne santé consiste ainsi à réduire la charge de travail du système immunitaire, en évitant au maximum les contacts avec les produits nocifs et en adoptant une bonne hygiène de vie.
·         Il est important de limiter sa consommation d’alcool, et de ne pas fumer, voire comment sedébarrasser du tabac.
·         De respecter les mesures de protection réglementaires en portant des masques ou des gants, si l’on est exposé à des polluants industriels.
·         De privilégier les aliments sans additifs, conservateurs, colorants ou arômes artificiels.
·         D’éviter les produits fumés ou grillés, car ils renferment des substances cancérigènes et sollicitent les systèmes de défense de l’organisme.
·         Si vous ne pratiquez pas aucun sport, faites au moins une promenade à pieds ou à bicyclette le week-end, l’idéal étant de passer à deux ou trois sortie par semaine.
·         Les bienfaits d’un exercice physique régulier ont des répercussions directes sur le fonctionnement du système immunitaire.
·         Dans la mesure du possible, essayez de ne pas vivre stressé, ménagez-vous des plages de détente et de loisir, et dormez suffisamment.
·         Enfin, sachez que les allergies affaiblissent les défenses immunitaires.
·         Il est donc, important d’essayer d’éviter les contacts avec les allergènes et de limiter leurs effets grâce aux conseils d’un allergologue.

Les bienfaits des alimentations équilibrées:

Ø  Voici quelques conseils permettant de stimuler le système immunitaire.
Ø  Adopter un régime alimentaire sain par la consommation beaucoup de légumes et des fruits frais, des yaourts et des laits fermentés, une quantité raisonnable de viande et de poisson, peu de matières grasses.
Ø  Eviter de prendre trop de poids, car une surcharge pondérale est un facteur de risque dans de nombreuses maladies dont certains cancers.
Ø  Buvez beaucoup d’eau, et en cas de régime végétarien, veillez à diversifiez les sources de protéines pour éviter des carences en acides aminés essentiels.
Ø  Les vitamines et les sels minéraux suivants, à prendre à dose modérée et sur avis médical, se distinguent par leur action positive sur le système immunitaire.
Ø  Le magnésium, le zinc et les vitamines B, notamment B5, B6 et B9, contribuent à l’efficacité du système immunitaire.
Ø  Les vitamines et les sels minéraux antioxydants, tels que le zinc, le sélénium, les vitamines C, E et P, ainsi que le beta-carotène aident à neutraliser les radicaux libres, toxiques pour les cellules, voir mode de vie de cinquante à soixante cinq ans.
Ø  La vitamine F, les huiles végétales, et la chair des poissons gras sont également bénéfiques.
Ø  L’excès de graisses animales semble diminuer l’immunité et accroitre les risques de cancer du sein, des intestins et de la prostate.
Certains nutritionnistes conseillent de ne pas dépasser 50 gr de matières grasses par jour, et de compléter son régime avec des vitamines liposolubles, comme les vitamines A, D, E et K, en évitant tout surdosage car celles-ci sont stockées par l’organisme. 
Le but principal◄►Santé pour tous ☼ Environnement propre!

Friday, May 26, 2017

Comment traiter la blessure;

Comment faire avant une intervention chirurgicale, après une blessure ou une intervention chirurgicale ;

Ce qui peut favoriser à la guérison;

Comment renforcer la défense de l’organisme?

Dès que l’épiderme présente une lésion comme la coupure ou autre, à la suite d’un accident ou d’une opération, les bactéries prolifèrent sous les tissus. Elles y trouvent en effet des conditions idéales de survie  comme la chaleur et l’humidité, protéines en abondance, et absence d’oxygène si la plaie est pansée. En cas d’infection, la cicatrisation se fait mal et surtout, les microbes risquent de se propager rapidement. Grâce à un régime approprié, ou à des compléments alimentaires, il est possible de renforcer les défenses de l’organisme et de faire en sorte que le système immunitaire résiste à l’infection.

Avant une intervention chirurgicale:

Trois à quatre semaine avant une opération, il est bon de moduler son alimentation de la façon suivant:
·         Augmenter les protéines d’origine animale afin de préparer l’organisme à régénérer rapidement les tissus endommagés.
·         Mettre l’accent sur les fibres et les yaourts pour reconstituer la flore intestinale utile, c’est-à-dire les bactéries naturelles.
·         Sélectionner des aliments riches en calcium surtout, les produits laitiers et aussi les légumes verts et les agrumes, car ce sel minéral est essentiel à la plupart des activités cellulaires.
·         Privilégier les légumes et les fruits frais pour avoir une alimentation vitaminée.
·         Eviter les excitants comme le café, le tabac, et l’alcool, voir les méfaits du tabac.
·         Demander conseil à son médecin sur l’intérêt de faire une cure de minéraux et de vitamines deux à trois semaines avant l’intervention, et éventuellement de la prolonger quatre à six semaines.

Après une blessure ou une intervention chirurgicale:

Ø  Un organisme qui a subi une lésion doit se battre sur plusieurs fronts pour se rétablir.
Ø  Il lui faut reconstituer les tissus lésés, se remettre de l’anesthésie ou des effets secondaires de certains médicaments.
Ø  En outre, le choc ou la tension engendrée par les événements peuvent altérer son fonctionnement normal.
Ø  Le corps présente alors un besoin accru en certains éléments nutritifs.
Ø  Les menus servis à l’hôpital sont loin d’être parfaits, et différent de l’alimentation habituelle.
Ø  Il est possible, avec accord du chirurgien, de compléter son régime par des fruits frais, des yaourts ou d’autres laitages.
Ø  En cas de chirurgie digestive ou abdominale, toutefois, le régime hospitalier doit être strictement respecté pour des raisons médicales.

Ce qui peut favoriser à la guérison:

1.    La vitamine A renforce le système immunitaire et active la régénération des tissus.
2.    Le bêta-carotène fournit un apport supplémentaire de vitamine A, tout en exerçant un effet antioxydant.
3.    Les vitamines C et P stimulent la reconstitution des tissus.
4.    Il faut les prendre en plusieurs fois au cours de la journée, car l’excédant est rapidement éliminé dans les urines.
5.    Le zinc aide l’organisme à lutter contre les infections et contribuer à la reconstitution des tissus lésés.
6.    Les vitamines B permettent un bon fonctionnement du système nerveux.
7.    Par ailleurs, la vitamine B2 stimule la régénération des tissus.
8.    Outre son effet coagulant la vitamine K active les premières phases de la cicatrisation, voir le bienfait de la vitamine K.
9.    Le sélénium, le cuivre, le fer, le calcium, le cobalt, le potassium, le manganèse et le molybdène jouent tout en rôle dans le processus de guérison.
10.  Le fer, par exemple, est essentiel après une hémorragie car il intervient dans la fabrication du sang.
11.  Les vitamines A et C, le sélénium et le zinc aident le corps à surmonter les effets d’une anesthésie ou d’un traitement médical.
12.  La vitamine E a des vertus antioxydants, mais elle ne doit pas être prise  en trop grandes quantités, car elle interfère avec les mécanismes de coagulation sanguine.
 Afin d’éviter tout déséquilibre nutritionnel, ces compléments doivent être pris à dose modérée et sur avis médical.
Le but principal◄►Santé pour tous ☼ Environnement propre!

Tuesday, May 16, 2017

Mode de vie après soixante cinq ans ;

Ajoutez de vie aux années, Organisez-vous, Faites les besoins spécifiques ;

Apports nutritionnels conseillés pour les personnes âgées;

La cause de malnutrition pour les personnes âgées ;   

La malnutrition est fréquente chez les personnes âgées. Elle peut être la conséquence de problèmes digestifs, de difficultés à mastiquer ou simplement d’un manque de force pour faire les courses et cuisiner. Or, il est certain qu’une bonne alimentation aide à préserver la santé, la vigilance, et donc l’indépendance. Voici quelques conseils très simples à appliquer.

Ajoutez de vie aux années :

Il s’agit de ralentir le processus de vieillissement, moins pour ajouter des années à la vie que pour ajouter de la vie aux années.
·         Prenez des repas réguliers, beaucoup de personnes âgées n’absorbent pas le nombre de calories nécessaires, si vous manquez d’appétit, faites des repas légers mais nombreux.
·         Consommez des produits frais, si vous avez du mal à mâcher, achetez les fruits et les légumes sous forme de jus ou mieux, passez-les au mixeur.
·         Prévoyez un laitage à chaque repas.
·         Buvez beaucoup d’eau, cela évite notamment la constipation.
·         Surveillez votre poids, tout en sachant qu’il vaut mieux, pour rester en bonne santé, avoir 3 à 5 kg en trop que 3 à 5 kg en moins.

Organisez-vous :

·         Cuisiner exige de la patience et de l’énergie. 
·         Pour vous faciliter la vie, préparez deux ou trois plats en même temps et conservez-les au réfrigérateur ou au congélateur.
·         Vous pouvez aussi partager vos repas avec vos amis, chacun cuisinant à tour de rôle, sans vous sentir obligé de faire des choses compliquées.
·         Au milieu de la matinée, pour accompagner un biscuit, servez vous un verre de jus de fruits ou de légumes, fraîchement pressés ou mixés pour en conserver tous les bénéfices nutritionnels, plutôt qu’une tasse de café ou du thé.
·         Il est important d’éviter les calories vides, comme celles de sucreries ; elles calment une petite faim et font plaisir mais n’apportent ni sels minéraux ni vitamines.
·         L’exercice comme la marche, la natation, la gymnastique, etc. est fortement conseillé, de préférence en plain air, sans forcer mais le plus souvent possible, il fortifie les os et stimule l’appétit.

Faites les besoins spécifiques :

·         Les apports nutritionnels conseillés doivent tenir compte du fait que le métabolisme est ralenti et l’absorption diminuée.
·         Des compléments bien équilibrés en sels minéraux et en vitamines peuvent toutefois être bénéfiques, et de nombreux nutritionnistes conseillent d’en prendre régulièrement.
·         La vitamine A prévient le vieillissement de la peau, améliore la vue et stimule le système immunitaire, le mieux est de la prendre sous forme de bêta-carotène et non de rétinol.
·         Les vitamines B1, B2, B6, B12 ainsi que le cuivre aident à garder du tonus, voir les bienfaits devitamines B.
·         L’acide folique et la vitamine B12 préviennent l’anémie, le fer est également conseillé, mais à dose modéré.
·         Le zinc contribue à la prévention des infections et du vieillissement cellulaire, voir les bienfaits de sels minéraux.
·         Le calcium, le magnésium, le bore, les vitamines D et K, le zinc, le cuivre et le manganèse sont nécessaires à la solidité des os.
·         Le chrome régule les niveaux de sucre dans le sang, il permet la production d’insuline et son contrôle dans le sang, on peut en prendre en complément ou sous forme de levure de bière.
·         La vitamine E, le sélénium, le manganèse et le cuivre participent à la lutte contre les radicaux libres qui altèrent les cellules.
·         Les vitamines C et P aident à combattre les infections, protègent contre la cataracte et peut être contre les cancers, elles fortifient aussi les parois des vaisseaux sanguins.
La vitamine F réduirait les risques de maladie cardiaque.
Le but principal◄►Santé pour tous ☼ Environnement propre!

Monday, May 1, 2017

Mode de vie de cinquante à soixante cinq ans;

Rester en forme, prévenir d’ostéoporose, faire de compléments alimentaires utiles, soulager les symptômes de la ménopause;

Les éléments alimentaires bénéfiques;

Besoins alimentaires de cinquante à soixante cinq ans;

Certaines personnes aiment leur travail au point de souhaiter le poursuivre le plus longtemps possible. D’autres ne rêvent que d’une retraite bien méritée. Quel que soit leur objectif, beaucoup de quinquagénaires commencent à s’inquiéter pour leur santé et attachent de plus en plus d’importance à alimentation. Même s’il vaut mieux préparer ses vieux jours en s’alimentant sainement dès sa jeunesse, il n’est jamais trop tard pour commencer.

Rester en forme :

·         Nous avons tous rencontré des sexagénaires qui paraissent beaucoup plus âgés, et des personnes de 90 ans qui en faisaient vingt de moins.
·         Dans une certaine mesure, la façon dont nous vieillissons dépend de notre héritage génétique, mais elle est aussi la conséquence de notre mode de vie.
·         Il est par exemple important de rester curieux et de pratiquer régulièrement un exercice physique.
·         Il n’y pas de rupture brusque entre les besoins nutritionnels des personnes dans la force de l’âge et ceux des jeunes seniors.
·         Cela étant, les dépenses énergétiques décroissent peu à peu, ce qui se répercute sur les besoins caloriques.
·          Pour cette raison, il faut contrôler soigneusement ce que l’on consomme, en évitant les calories vides, dépourvues de vitamines et de sels minéraux, comme le sucre blanc raffiné, alcool, boissons sucrées, et en limitant les graisses.

Prévenir l’ostéoporose:

·         La fragilisation des os concerne principalement les femmes.
·         La consommation de produits laitiers et l’exercice physique peuvent contribuer à prévenir les risques de fractures.

Faire compléments alimentaires utiles:

·         Une alimentation saine et varié apporte tous les nutriments indispensables, mais on peut souhaiter renforcer cet apport par un complément de vitamines et de sels minéraux.
·         Pour éviter tout déséquilibre nutritionnel, on ne prendra que des doses modérées.

Soulager les symptômes de la ménopause:

·         Certaines femmes passent ce cap sans même y prendre garde.
·         Mais, pour beaucoup, la disparition des règles et la chute du taux d’œstrogènes dans l’organisme s’accompagnent de bouffées de chaleur, de maux de tête, de troubles de la mémoire et du sommeil.
·         S’y ajoutent parfois une prise de poids, une diminution du désir sexuel et des troubles psychiques.
·         Pour soulager les symptômes de la ménopause, il est important de s’alimenter le plus sainement possible et si nécessaire, de prendre certains compléments nutritionnels.

Choisir éléments alimentaires bénéfiques:

·         Contre les bouffées de chaleur, la vitamine E et le sélénium semblent conjuguer leurs bienfaits.
·         Le Bore se montre lui aussi efficace et pourrait en outre protéger de l’ostéoporose.
·         Les vitamines C et P, qui fortifient les vaisseaux sanguins, sont également bénéfiques.
·         L’exercice régulier et la vie sexuelle active aident à mobiliser une partie des œstrogènes stockés dans les tissus adipeux.
·         Les repas trop riches, l’alcool et la caféine, qui tendent à dilater les petits vaisseaux sanguins de la peau, sont à éviter.
Contre les insomnies, le magnésium et le calcium semblent efficaces, de même que les tisanes de plantes à effet sédatif, surtout la camomille, la fleur d’oranger, et le tilleul.
Le but principal◄►Santé pour tous ☼ Environnement propre!

Big luck

Loading...